Le « monstrueux corporel » : Phèdre de Jean Racine mis en scène par Patrice Chéreau

Marine Deregnoncourt

Résumé


En 2003, la mise en scène moderne et contemporaine de Patrice Chéreau de Phèdre de Jean Racine met au jour une héroïne profondément humaine, sensuelle et charnelle, véritable sujet désirant plutôt qu’objet désiré. Dans cet article, nous interrogerons la manière dont Chéreau représente la passion impossible et tragique, c’est-à-dire ce qui ne peut être exprimé. La question du langage s’avère centrale, plus précisément dans le rapport entre le corps et le texte qui se manifeste tant dans le positionnement des comédiens que dans la représentation du “monstrueux corporel”.


Mots-clés


Patrice Chéreau; désir féminin; monstrueux corporel

Texte intégral : DEREGNONCOURT-ART

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




Creative Commons License
Ce travail est autorisé sous licence avec la Licence de paternité Creative Commons 3.0.


Creative Commons License

This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.