L’Asie dans les écrits de la fin du XVIIIe siècle : Jean Potocki

Andrzej Rabsztyn

Résumé


« Les détours dorées de Moscou se perdent dans un lointain bleuâtre. Adieu, Europe livrée aux troubles ! je vais me reposer dans la tranquille et paisible Asie », – écrit Jean Potocki au début de son voyage au Caucase, en 1797. Cependant, l’aventure « asiatique » de l’auteur du Manuscrit trouvé à Saragosse commence bien avant, c’est-à-dire en 1784, quand il part pour la Turquie. Or, l’image passée à la postérité de cet « homme des Lumières » : un ethnologue incontournable de l’époque et l’auteur polonais d’expression française, est celle d’un « écrivain voyageur » ayant sillonné sans désemparer les routes de l’Orient.

Tributaire des travaux de François Rosset, cette contribution se propose d’analyser le rapport de Potocki à l’Asie. Si le voyage en Turquie l’invite à décrire la douceur des ses mœurs tout en renonçant à la réflexion sur le « despotisme oriental », l’expédition dans le Caucase et plus tard celle en Chine cherchent à tracer la piste de la future expansion russe.

Dans sa découverte de l’Asie, Potocki voit le berceau de toutes les civilisations. La description des autochtones (Ossètes, Nogaï ou Tourkmènes) est complétée par les dessins de l’auteur, et le souvenir des « figures chinoises » peintes par Watteau se manifeste dès le début de ses relations de voyages. Tout ce qu’il note sur les peuples aujourd’hui sédentarisés des steppes russes ou des contreforts du Caucase, Kalmouks, Tchétchènes, etc., constitue un document d’époque irremplaçable.




Mots-clés


récits de voyage;Jean Potocki;

Texte intégral : RABSZTYN-ART

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




Creative Commons License
Ce travail est autorisé sous licence avec la Licence de paternité Creative Commons 3.0.


Creative Commons License

This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.