L’abbé Prévost (1697-1763) et Marc-Antoine Eidous (1724-1790): esquisse comparée de traducteurs de récits de voyages au XVIIIe siècle

Antoine Eche

Résumé


Dans cet article, l'auteur s'intéresse à la figure du traducteur de récits de voyages au XVIIIe siècle en interrogeant dans un premier temps l'intérêt récent pour ce champ d'étude.  S'attachant ensuite aux éléments paratextuels,  l'auteur met au jour les modalités de la représentation du traducteur et de son approche traductive dans les traductions de l'abbé Prévost, plutôt connu pour son oeuvre romanesque et ses traductions des romans de Richardson, et de Marc-Antoine Eidous, traducteur, un temps collaborateur à L'Encyclopédie, et maintenant oublié. Cette comparaison révèle une attitude un temps commune (celle de la revendication auctoriale) mais aussi combien le poids de contraintes externes (le contexte éditorial par exemple) peut s'avérer déterminant dans la création de cette représentation.

Mots-clés


abbé Prévost;Marc-Antoine Eidous;récits de voyages;18e siècle; traduction

Texte intégral :

ECHE-ART


DOI: https://doi.org/10.29173/cf303

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




Tous droits réservés (c) 2015 Antoine Eche

URL de licence: https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/deed.fr