Convergences francophones https://mrujs.mtroyal.ca/index.php/cf <p>Revue francophone pluridisciplinaire<br>ISSN&nbsp;2291-7012</p> <p>Inscrite au DOAJ</p> fr-CA <p>Les auteurs qui publient dans cette revue acceptent les termes suivants:</p> <ol type="a"> <li>Les auteurs conservent le droit d'auteur et accordent à la revue le droit de première publication, l'ouvrage étant alors disponible simultanément, sous la&nbsp;<a href="https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/deed.fr">Licence d’attribution Creative Commons BY-SA 2.0</a> permettant à d'autres de partager l'ouvrage tout en en reconnaissant la paternité et la publication initiale dans cette revue.</li> <li>Les auteurs peuvent conclure des ententes contractuelles additionnelles et séparées pour la diffusion non exclusive de la version imprimée de l'ouvrage par la revue (par ex., le dépôt institutionnel ou la publication dans un livre), accompagné d'une mention reconnaissant sa publication initiale dans cette revue.</li> <li>Les auteurs ont le droit et sont encouragés à publier leur ouvrage en ligne (par ex., dans un dépôt institutionnel ou sur le site Web d'une institution) avant et pendant le processus de soumission, car cela peut mener à des échanges fructueux ainsi qu'à un nombre plus important, plus rapidement, de références à l’ouvrage publié (Voir&nbsp;<a href="http://opcit.eprints.org/oacitation-biblio.html" target="_new">The Effect of Open Access</a>).</li> </ol> aeche@mtroyal.ca (Antoine Eche) jhuet@mtroyal.ca (Justine Huet) sam, 23 mai 2020 19:15:39 -0600 OJS 3.1.2.4 http://blogs.law.harvard.edu/tech/rss 60 Avant-propos https://mrujs.mtroyal.ca/index.php/cf/article/view/572 <p>Actes de la journée d’étude «&nbsp;État des lieux&nbsp;: la recherche en en français dans l’Ouest canadien&nbsp;», Université Mount Royal, 12 avril 2019</p> Antoine Eche, Justine Huet (c) Tous droits réservés Antoine Eche, Justine Huet 2020 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/deed.fr https://mrujs.mtroyal.ca/index.php/cf/article/view/572 sam, 23 mai 2020 18:36:33 -0600 La mort au tournant : enterrements, tombeaux et escales fatales dans l’inventaire du récit de voyage au XVIIIe siècle https://mrujs.mtroyal.ca/index.php/cf/article/view/563 <p class="p1">Les voyageurs du XVIIIe siècle se situent à un moment charnière dans l’appréciation et la représentation de la mort. Et le récit de voyage à cette époque semble constituer un des lieux où l’on peut observer une des étapes du changement qui s’est opéré dans la perception occidentale de la mort. Mais pas seulement. Ainsi que nous l’évoquerons plus loin, ce genre participe activement à l’émergence de la nouvelle attitude face à la mort à la fin du XVIIIe siècle. La particularité de notre approche est de partir du récit de voyage, ce « genre sans lois » (Le Huenen 11), ce « carrefour, parcours des savoirs sur le monde et sur soi » (Pasquali 131), qui semble avoir été malheureusement oublié par Philippe Ariès dans ses différents travaux sur le sujet, et ce en dépit du caractère récurrent de la thématique de la mort dans ce genre. C’est à la place de la mort dans l’une des composantes du récit de voyage, à savoir l’inventaire, que nous nous intéressons.</p> Antoine Eche (c) Tous droits réservés Antoine Eche 2020 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/deed.fr https://mrujs.mtroyal.ca/index.php/cf/article/view/563 sam, 23 mai 2020 14:33:58 -0600 Dialogisme dans les "Lettres chinoises" (1739-1740) du marquis d’Argens https://mrujs.mtroyal.ca/index.php/cf/article/view/559 <p><span style="font-weight: 400;">Benveniste (91) distingue le dialogue et la citation comme formes spécifiques de la communication humaine, ce qui permet à celle-ci de se constituer en langage. On remarque que le dialogue et la citation sous-tendent&nbsp; l’existence d’une autre personne, ce qui signifie que le langage lui-même implique l’altérité. Quant à Bakhtine, il insiste sur le caractère inéluctablement polyphonique, dialogique, de tout discours: « tout énoncé, depuis la réplique d’un dialogue jusqu’au traité scientifique comporte un commencement absolu et une fin absolue marqués par la prise de parole de l’autre » (Amorim 83). Toute œuvre, à l’étape initiale et à l’étape de l’achèvement, tient compte du « type du destinataire » et de « la spécificité du rapport du locuteur à l’autre » (86).</span><strong>&nbsp;</strong></p> <p><span style="font-weight: 400;">En effet, dans le roman épistolaire, les échanges entre destinateurs et destinataires sont des instances linguistiques communicatives qui confrontent directement le Moi et l’Autre. Qui plus est, le paratexte s’impose comme une autre forme de dialogue entre l’auteur et le lecteur pour mieux présenter cet Autre. À travers l’étude de diverses formes de dialogisme présentées dans les </span><em><span style="font-weight: 400;">Lettres chinoises </span></em><span style="font-weight: 400;">du marquis d’Argens, notre article vise à mettre en évidence les facteurs réunis pour que les personnages chinois et le savoir sur la Chine participent à la réévaluation des valeurs et de la réalité françaises du siècle des Lumières.</span></p> Miao Li (c) Tous droits réservés Miao Li 2020 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/deed.fr https://mrujs.mtroyal.ca/index.php/cf/article/view/559 sam, 23 mai 2020 14:06:40 -0600 Autorité féminine, voix masculine : l’égalité des sexes au dix-septième siècle https://mrujs.mtroyal.ca/index.php/cf/article/view/570 <p><span style="font-weight: 400;">Cette contribution s’intéresse à quelques stratégies textuelles et théoriques employées au dix-septième siècle par Marie Le Jars de Gournay (1565-1645) et François Poullain de la Barre (1647-1725). Ces derniers&nbsp; se sont impliqués dans la très longue «&nbsp;querelle des femmes&nbsp;».&nbsp; Gournay et Poullain étaient d’ardents défenseurs de l'égalité des sexes et s’appuyaient tous deux sur le même héritage polémique établi par Christine de Pisan (1364-~1430) et Henri Corneille Agrippa (1486-1535) entre autres. Or, chacun s’exprimait depuis une positionnalité propre à son sexe, son origine et ses préjugés socioculturels tout en exploitant différentes approches rhétoriques pour exprimer sa perspective avec plus ou moins de succès. Nous traiterons de l’importance des contributions et de l’influence de ces deux auteurs en fonction des antécédents sociaux, éducatifs, sexuels, etc. Ils participaient au même débat avec des attentes manifestement différentes du public / lectorat et de réception. Les auteurs, leurs textes et le contexte méritent d’être étudiés de nouveau.</span></p> Tabitha Spagnolo (c) Tous droits réservés Tabitha Spagnolo 2020 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/deed.fr https://mrujs.mtroyal.ca/index.php/cf/article/view/570 sam, 23 mai 2020 15:13:49 -0600 La robe et l’éperon : deux bruyants objets de "La Comédie humaine" d’Honoré de Balzac https://mrujs.mtroyal.ca/index.php/cf/article/view/569 <p>Aux quatre coins de "La Comédie humaine" d’Honoré de Balzac résonnent de nombreux objets qui répercutent jusqu’aux oreilles du lecteur contemporain les bruits et les sons de la France de Louis-Philippe. Ces sons, transportés par le discours romanesque, inscrivent dans la trame narrative des récits où ils surgissent des nœuds et des enjeux thématiques que la diégèse qui, pourtant, les porte n’aborde pas frontalement. Il en va ainsi, par exemple, des robes et des éperons. Les premières frémissent en se mouvant, en s’accrochant aux balustrades, en frôlant les parquets ou les marches de l’escalier : leurs « froufrous » géolocalisent et policent le féminin qui toujours doit s’annoncer pour advenir dans l’arène sociale. L’éperon, au contraire, impose ses cliquetis sur la place publique, dans le salon, voire, jusque dans la nef de l’église, montrant que les hommes et les femmes, chez Balzac, ne sont pas soumis aux mêmes impératifs sonores.</p> Jean-François Richer (c) Tous droits réservés Jean-François Richer 2020 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/deed.fr https://mrujs.mtroyal.ca/index.php/cf/article/view/569 sam, 23 mai 2020 15:08:24 -0600 "Le fil des kilomètres" (2013) de Christian Guay-Poliquin : la déconstruction du sens https://mrujs.mtroyal.ca/index.php/cf/article/view/571 <p>Cette contribution s'intéresse à la déconstruction de la quête du sens du personnage principal . L'histoire d'un homme qui quitte ce qui rappelle Fort McMurray lors d'une panne d'électricité transnationale pour aller retrouver son père malade, <em>Le fil des kilomètres</em>&nbsp;met en scène un voyage non-initiatique et une sorte de&nbsp;<em>death drive&nbsp;</em>dans un cadre qui devient de plus en plus dystopique au fur et à mesure que le protagoniste anonyme avance vers l'est d'un pays immense innommé. Hanté par un cauchemar qui rappelle le mythe grec du minotaure, le protagoniste se sent poursuivi en même temps qu'il poursuit une certaine plénitude fatale et irréalisable. Porteur d'un discours qui déconstruit de façon implicite l'idéal progressiste de l'Occident, ce roman d'anticipation joue sur la psychanalyse et laisse entendre qu'il est impossible de se débarrasser de la bête et de sortir du labyrinthe qu'incarne le monde. A la fois troublant et fort ironique, le roman constitue une sorte d'anti-<em>road novel.&nbsp;</em>Le fil conducteur du roman se défait et le roman finit par insister sur une certaine immobilité qui se rattache en fin de compte au retour éternel nietzschéen.&nbsp;</p> Steven Urquhart (c) Tous droits réservés Steven Urquhart 2020 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/deed.fr https://mrujs.mtroyal.ca/index.php/cf/article/view/571 sam, 23 mai 2020 15:19:47 -0600 L’isolement des pionniers de l’immersion dans "Là-bas dans la plaine" de Vartan Hézaran https://mrujs.mtroyal.ca/index.php/cf/article/view/561 <p>Nous analysons la structure de "Là-bas dans la plaine" de Vartan Hézaran et les dialogues des personnages à la lumière de la recherche sur les attitudes envers le français ayant cours dans un pays où prolifèrent les programmes d’immersion. Cela nous permet de démontrer comment la communication fragmentaire des personnages de Là-bas dans la plaine et le cloisonnement des Francophones minoritaires dans le recueil reflètent l’emploi sélectif du français chez les élèves d’immersion. Finalement, nous examinons les liens tendus entre les habitants du Swift Current imaginé par Hézaran vis-à-vis de la cohésion thématique des nouvelles du recueil. Notre étude de l’ambiguïté générique du texte qui nous intéresse nous mène à une compréhension du fonctionnement des qualités romanesques d’un paysage littéraire dans lequel des voix multiples luttent pour se faire entendre.</p> Samantha Cook (c) Tous droits réservés Samantha Cook 2020 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/deed.fr https://mrujs.mtroyal.ca/index.php/cf/article/view/561 sam, 23 mai 2020 14:23:09 -0600 Motivations de l’alternance codique dans le contexte de classe de langue étrangère https://mrujs.mtroyal.ca/index.php/cf/article/view/565 <p>Cet article a pour objectif d’analyser les motivations de l’alternance codique (désormais l’AC) en classe de langue étrangère en général, et plus particulièrement, dans la salle de classe de français langue étrangère. Dans la classe de langue étrangère, l’AC se manifeste principalement dans deux contextes : à savoir, qu’elle peut avoir lieu entre les apprenants eux-mêmes et aussi entre l’enseignant et ses apprenants. De ce fait, nous avons abordée cette question des motivations de l’AC en classe de langue de deux perspectives : celle de l’enseignant et celle de l’apprenant. Les résultats de l’étude nous montrent que le passage d’une langue à l’autre en classe de langue étrangère répond à des besoins divers et remplissent les fonctions multiples. En effet, l’AC n’est plus considérée comme une forme d’incompétence langagière, mais au contraire, une stratégie communicative et une compétence bilingue, voire plurilingue à développer à des fins pédagogiques et d’apprentissage.</p> Harriet Haggerty (c) Tous droits réservés Harriet Haggerty 2020 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/deed.fr https://mrujs.mtroyal.ca/index.php/cf/article/view/565 sam, 23 mai 2020 14:49:39 -0600 De l’approche par compétences à l’approche par compétence : les réformes du curriculum de français en Tanzanie https://mrujs.mtroyal.ca/index.php/cf/article/view/568 <p>En 2005, le Ministère tanzanien de l&amp;#39;Éducation a entrepris une réforme qui l’a conduit à introduire dans le premier cycle du secondaire un curriculum d’enseignement axé sur l’approche par compétence pour remplacer le curriculum axé sur le contenu. La réforme était destinée pour toutes les matières. Pour donner suite à ces directives, les nouveaux syllabus ainsi que les nouveaux manuels d’enseignement seront conçus pour s’aligner aux exigences du nouveau<br>curriculum. Le présent travail est une analyse de deux manuels d’enseignement du français en Tanzanie, à savoir, Transafrique, utilisé avant la réforme, et On y va ! proposé ultérieurement. Partant du constat que, l’approche par compétence viserait la compétence de communication, notre analyse des deux manuels avait pour but découvrir leurs affiliations méthodologiques. Ceci nous permettrait de savoir finalement si les changements curriculaires proposés se reflètent<br>également dans les manuels d’enseignement. Une analyse minutieuse des manuels, avec appui sur la grille proposée par Cuq &amp; Gruca (2005) avec quelques assouplissements de notre part, nous fait découvrir que ces dernières s’inscrivent tous dans l’approche par compétence. A partir de ce<br>constat, nous considérons que les changements curriculaires proposés sont utiles mais le nouveau manuel, On y va ! ne supplanteraient pas nécessairement Transafrique car le manuel s’inscrit aussi dans le communicatif. Par conséquent, les deux manuels pourraient servir en complémentarité dans l’enseignement du français avec appui sur le nouveau syllabus.</p> Alfred Mulinda (c) Tous droits réservés Alfred Mulinda 2020 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/deed.fr https://mrujs.mtroyal.ca/index.php/cf/article/view/568 sam, 23 mai 2020 15:05:35 -0600 Former les enseignants du primaire à l’intégration des langues et cultures des Métis : enjeux et perspectives en contexte francophone minoritaire https://mrujs.mtroyal.ca/index.php/cf/article/view/567 <p>Dans la lignée des appels de la Commission de vérité et de réconciliation du Canada, le ministère de l’éducation albertain exige, à compter de septembre 2019, que chaque enseignant « développe et applique des connaissances de base sur les Premières Nations, les Métis et les Inuits dans l’intérêt de tous les élèves » (5). Pour les enseignants, il est donc impératif de se former à cette nouvelle exigence. Dans cet article, nous rendons compte d’un projet de recherche-action-formation permettant aux enseignants des écoles francophones et programmes d’immersion française d’expérimenter pendant une année une trousse d’éveil au michif, langue officielle des Métis dérivée du français et qui est en voie de disparition. Nous basant sur cette langue mixte qu’est le michif et sur des ressources pédagogiques créées en collaboration avec une aînée parlant la langue, nous explorons ainsi le potentiel d’un dispositif d’éveil aux langues dans une démarche d’éducation interculturelle et de réconciliation. L’article, après une mise en contexte, décrit le dispositif de recherche et donne quelques résultats préliminaires, mettant en évidence l’intérêt d’une approche pensée sur mesure pour le contexte francophone minoritaire et Métis albertain.</p> Eva Lemaire (c) Tous droits réservés Eva Lemaire 2020 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/deed.fr https://mrujs.mtroyal.ca/index.php/cf/article/view/567 sam, 23 mai 2020 15:00:52 -0600 Langue et identité : la construction identitaire des victimes de guerre https://mrujs.mtroyal.ca/index.php/cf/article/view/562 <p>Cet article se propose d’analyser la relation entre la langue et la construction de l’identité, en soulignant particulièrement les effets de la guerre sur la performance et la compétence langagières des victimes de la guerre. Nous analysons le discours des rescapés de la guerre du Soudan du Sud qui se sont installés dans la province de l’Alberta, au Canada, en nous basant sur les théories qui traitent du rapport entre la langue et l’identité (Charaudeau&nbsp;2001; Ferret, 2012) et<br>de la compétence et la performance langagières (Chomsky, 1971). Il s’agit, d’une part, de collecter et d’analyser les énoncés des victimes issues d’une même zone géolinguistique afin de relever les éléments sous-jacents qui soulignent le rapport entre la compétence et la performance dans la communication individuelle et, d’autre part, de montrer comment la langue projette notre identité au monde extérieur. En effet, l’analyse des énoncés de nos répondants révèle que les victimes ayant un contact direct avec la guerre ont une appréhension et un trouble à communiquer quand ils évoquent un sujet lié aux événements de la guerre, tandis que les autres répondants n’en manifestent pas autant. Il résulte de cette analyse que les expériences et l’espace géographique influencent la performance et la compétence langagière et qu’ils participent à la construction de l’identité.</p> Francis Apasu, Amal Madibbo (c) Tous droits réservés Francis Apasu, Amal Madibbo 2020 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/deed.fr https://mrujs.mtroyal.ca/index.php/cf/article/view/562 sam, 23 mai 2020 00:00:00 -0600 Les super-pouvoirs du doublage français de "Luke Cage "ou l’art de desservir la communauté afro-américaine https://mrujs.mtroyal.ca/index.php/cf/article/view/566 <p class="p1">Troisième série de <em>Marvel</em> diffusée sur <em>Netflix</em>, "Luke Cage" nous offre un superhéros noir à la force surhumaine dont la peau est pare-balles. Ancrée dans un cadre socio-culturel bien distinct, la série évoque le vécu des Afro-américains dans une société&nbsp; contemporaine clivée. Si la tâche du traducteur est de relâcher "the bonds of belonging" (Pym 145) du texte filmique on peut se demander ce qui arrive à la variété d'anglais parlée par les personnages de la série (l'anglais afro-américain) et aux références culturelles lorsque le produit entreprend son voyage vers la France. Nous verrons que la version française laisse traduit tout le malaise du studio de doublage face à un produit et une production culturels qu’elle ne semble pas complètement saisir.</p> Justine Huet (c) Tous droits réservés Justine Huet 2020 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/deed.fr https://mrujs.mtroyal.ca/index.php/cf/article/view/566 sam, 23 mai 2020 14:57:33 -0600 Âges d’or et fausses nostalgies : Entre imaginaire vintage et déjà vu. Une analyse du discours nostalgique dans la culture populaire contemporaine https://mrujs.mtroyal.ca/index.php/cf/article/view/564 <p class="p1">Le concept de faux souvenir n’est en rien nouveau; son existence remonte aux balbutiements de la psychanalyse et de la psychologie clinique. La photographie de famille présente à cet égard une situation d’énonciation toute particulière. En effet, même lorsque le référent (la personne photographiée) n’a guère de souvenirs de l’occasion en soi, la codification, le sens de l’image, le lien de connaissance, la réappropriation mémorielle de l’événement, aussi artificiels soient-ils, peuvent être établis par le biais d’un récit externe.</p> <p class="p1">Une manipulation du même acabit est à l’origine du succès des séries <em>Stranger Things</em>, <em>Riverdale </em>et <em>Chilling Adventures of Sabrina </em>qui usent d’un imaginaire vintage et déjà vu pour bercer dans une douce nostalgie toute une génération de téléspectateurs bien trop jeunes pour en saisir pleinement les références.</p> Adrien Guyot (c) Tous droits réservés Adrien Guyot 2020 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/deed.fr https://mrujs.mtroyal.ca/index.php/cf/article/view/564 sam, 23 mai 2020 14:45:45 -0600