L’interrogation du départ : entamer un aller-retour chez André Gide et chez Henri Michaux

Elizaebeth Geary Keohane

Résumé


Cet article examine les récits de voyage d’André Gide et d’Henri Michaux afin de répondre aux questions suivantes : comment entamer un aller-retour ? Comment entamer le récit de voyage qui le représente ? Lors de leurs voyages respectifs en Afrique équatoriale et en Amérique du Sud, Gide et Michaux montrent que la difficulté d’établir le commencement du périple devient un obstacle à la rédaction du récit. Les deux auteurs découvrent que la double difficulté de commencer un voyage et de commencer un récit de voyage soulève maintes questions sur l’exotisme, l’inspiration littéraire, la productivité et la construction du texte. L’interrogation du départ dans leurs ouvrages leur permet donc de remettre en question le concept du voyage ainsi que le rôle du récit de voyage.


Mots-clés


Gide;Michaux;voyage

Texte intégral : art.Geary.Keohane

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




Creative Commons License
Ce travail est autorisé sous licence avec la Licence de paternité Creative Commons 3.0.


Creative Commons License

This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.