Représentations de l’étranger dans les récits de voyageurs français du XVIIe siècle

Olga Kulagina

Résumé


Le XVIIe siècle fut celui où les Européens continuaient à découvrir des territoires et des modes de vie nouveaux. En France, ce sont, pour la plupart, des missionnaires qui entreprennent des voyages vers l’étranger, notamment vers l’Est, afin d’y propager le christianisme, mais aussi en poursuivant des buts plus pragmatiques. C’est le cas du jésuite  Philippe Avril (1654-1698) cherchant, sur demande de Louis XIV, le moyen d’ouvrir une voie terrestre vers la Chine. D’autres, comme Jean-Baptiste Tavernier (1605-1689), voyageaient dans un but plus prosaïque tel que le commerce. Les carnets de ces voyageurs représentent une source d’informations importantes sur la vision de l’altérité à l’époque. Ces voyageurs aux motivations diverses voyaient-ils l’Autre dans des termes différents ? C’est la question que nous tenterons d’aborder dans cet article en comparant les procédés linguistiques à l’oeuvre dans les descriptions des peuples étrangers dans Les Six Voyages de Jean Baptiste Tavernier, écuyer baron d'Aubonne, qu'il a fait en Turquie, en Perse, et aux Indes... par Jean-Baptiste Tavernier (1676) et Voyage en divers États d'Europe et d'Asie entrepris pour découvrir un nouveau chemin à la Chine par Philippe Avril (1692).


Mots-clés


étranger; altérité; XVIIe siècle; Philippe Avril; Jean-Baptiste Tavernier

Texte intégral : KULAGINA-ART

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




Creative Commons License
Ce travail est autorisé sous licence avec la Licence de paternité Creative Commons 3.0.


Creative Commons License

This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.