Langue et identité : la construction identitaire des victimes de guerre

  • Francis Apasu Université de Calgary
  • Amal Madibbo Université de Calgary

Résumé

Cet article se propose d’analyser la relation entre la langue et la construction de l’identité, en soulignant particulièrement les effets de la guerre sur la performance et la compétence langagières des victimes de la guerre. Nous analysons le discours des rescapés de la guerre du Soudan du Sud qui se sont installés dans la province de l’Alberta, au Canada, en nous basant sur les théories qui traitent du rapport entre la langue et l’identité (Charaudeau 2001; Ferret, 2012) et
de la compétence et la performance langagières (Chomsky, 1971). Il s’agit, d’une part, de collecter et d’analyser les énoncés des victimes issues d’une même zone géolinguistique afin de relever les éléments sous-jacents qui soulignent le rapport entre la compétence et la performance dans la communication individuelle et, d’autre part, de montrer comment la langue projette notre identité au monde extérieur. En effet, l’analyse des énoncés de nos répondants révèle que les victimes ayant un contact direct avec la guerre ont une appréhension et un trouble à communiquer quand ils évoquent un sujet lié aux événements de la guerre, tandis que les autres répondants n’en manifestent pas autant. Il résulte de cette analyse que les expériences et l’espace géographique influencent la performance et la compétence langagière et qu’ils participent à la construction de l’identité.

Publié-e
2020-05-23