La naissance de l’agentivité romanesque : une lecture féministe de La Princesse de Clèves

  • Miao Li Université Mount Royal
Mots-clés: de Lafayette, Princesse de Clèves, agentivité, naissance

Résumé

Notre réflexion porte sur La Princesse de Clèves (1678) de Madame de La Fayette au travers du concept d’agentivité. Issu des théories féministes nord-américaines, ce concept repose sur les divers facteurs menant à l’autonomie des femmes. Nous chercherons notamment à déterminer dans quelle mesure la protagoniste devient agente à travers les situations personnelles et sociales auxquelles elle fait face. Nous montrerons comment l’auteure, dans la représentation de la protagoniste, représente sa compréhension du rôle ainsi que des influences de la femme dans la société. L’étude de la protagoniste et de sa créatrice permettra d’éclairer la question de la naissance de l’agentivité romanesque au XVIIe siècle français, tout en mettant au jour l’évolution de la pensée féminine qui caractérise cette période.

Biographie de l'auteur

Miao Li, Université Mount Royal

Miao Li est docteure en littérature française de l’université Queen’s. Ses intérêts de recherches portent sur l’écriture féminine des XVIIe et XVIIIe siècles, l’altérité et la Chine romanesques du XVIIIe siècle. Elle a présenté plusieurs communications sur ces sujets aux colloques tels que l’APFUCC et le Colloque international et interdisciplinaire de jeunes chercheurs en études sur les XVIIe et XVIIIe siècles.

Publiée
2014-06-02